Langlade. Douze ans après AZF, le renouveau de la résidence

Deux cents personnes ont assisté hier à l’inauguration de la résidence du 108, route d’Espagne, à Toulouse, gérée par l’association UCJG Robert Monnier (1), une résidence ouverte il y a un an baptisé Anadyr, du nom d’une ville russe. La première pierre avait été posée en mai 2011. Rappelez-vous, les ruines de l’ancienne résidence étaient alors un des derniers vestiges de l’explosion d’AZF.

Un magnifique bâtiment, conçu par l’architecte Christophe Pelous, est aujourd’hui en fonction. On retrouve une résidence sociale de vingt lits (douze pour des jeunes travailleurs et huit pour des réfugiés-migrants). Mais l’association a souhaité aller «au-delà d’une simple reconstruction», a souligné Patrick Hébrard, président de l’UCJG Robert Monnier. Attachée à bâtir «une société équitable», l’association a voulu un projet «porteur de lien social». L’édifice propose donc des bureaux à des associations. Une quinzaine, notamment issue du secteur médico-social, est logée ici. Au cinquième étage a été aménagé un espace pour des porteurs de projets dans le domaine de l’économie sociale et solidaire. Le bâtiment a coûté 7 M€. Trois proviennent des indemnisations versées par Total. Les autres financeurs sont : l’Europe, le conseil général, le conseil régional, Toulouse métropole, la mairie de Toulouse, l’ADEME, la CAF et la Fondation Abbé-Pierre.

(1) L’Union chrétienne des jeunes gens est membre du mouvement mondial des YMCA.

J.-N. G.

Article extrait du site de la Dépèche Publié le 19/10/2013.

Lien externe: http://localhost/test/administrator/index.php?option=com_content&sectionid=-1&task=edit&cid[]=123